Réglementation

Suite à des études approfondies sur les composants nocifs du parfum, des règles de société et même des lois ont été mises en place.

 

        Règles de sociétés

Ainsi, dans certains pays tels que le Canada ou les Etats-Unis, de plus en plus d’établissements publics, comme les écoles, universités ou hôpitaux, demandent de s’abstenir de porter du parfum, et vont même jusqu’à refuser l’accès à leurs locaux.

Par exemple, à l’hôpital de Kingston, en Ontario, on interdit désormais aux employés de se parfumer tandis que les patients et les visiteurs doivent aussi se plier à leur nouveau règlement, adopté en 2006.

L’Association pulmonaire du Canada proclame  « Que votre parfum soit de bonne ou de mauvaise qualité, les produits chimiques qu’il contient peuvent causer des problèmes de santé pour les personnes qui vous entourent ».

 

        Lois

Mais ces "règles de bonne conduite" ne suffisent pas. Des lois concernant la composition des parfums ont aussi été mises en place. 

 

La réglementation cosmétique définit (entre autres) :

- Des listes des substances interdites (comme la liste CMR de l’Union Européenne).

- La concentration maximale jusqu'à laquelle certains ingrédients peuvent être utilisés en toute sécurité.

- Des listes restrictives des colorants, conservateurs et filtres solaires qui peuvent être utilisés dans les produits cosmétiques.

tableau-partie-ele-reglementation-01-1.png





Concernant le phthalate, la commission des cosmétiques a interdit les DEHP dans les produits cosmétiques et limité les concentrations de DEP, DBP et BBzP (autres formes de phthalate) en septembre 2002. 









ci-contre : tableau des molécules des différents types de phthalates

tableau-partie-ele-reglementation-12.png


En ce qui concerne les musc synthétiques, le MA (musc ambrette) est interdit depuis 1995 dans l’Union Européenne et le MX (musc xylène) est listé OSPAR (Oslo-Paris) par Greenpeace. De plus, tous deux sont classés CMR (cancérigène, mutagène et toxique pour la reproduction) par l’Union Européenne. Le MK (musc cétone) et le musc xylène peuvent être utilisés dans tous les produits cosmétiques à l’exception des produits d’hygiène buccale et ce avec certaines restrictions :

  • 1 % dans les parfums fins ; 0,4 % dans les eaux de toilette et 0,03 % dans les autres produits pour le 
musc xylène.
  • 1,4 % dans les parfums fins ; 0,56 % dans les eaux de toilette et 0,042 % dans les autres produits 
pour le musc cétone

Ci-contre : tableau des différents muscs et leur formule


        La réponse des entreprises de cosmétique

Pour remplacer les produits interdits ou limités, des scientifiques essayent de créer des phtalates de poids moléculaire plus élevé (pour qu’ils soient moins solubles) ou encore des substances appartenant à d’autres familles chimiques, ce qui enlèverait tout risque de toxicité.


        La réglementation de la mise sur le marché

Contrairement aux médicaments, les parfums ne sont pas soumis à une réglementation de mise sur le marché et ce sont les fabricants, importateurs ou responsables qui assument la responsabilité de la sécurité de leurs produits.

De plus, depuis 1998 en Europe, tous les fabricants de cosmétiques doivent suivre la Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques (INCI) qui les oblige à préciser la liste complète des ingrédients dont la contenance dans le produit dépasse 1% sur l'emballage de leurs produits, et doivent permettre aux consommateurs d'accéder aux informations portant sur toute présence d'ingrédients dangereux et tout effet indésirable.

Ainsi, suite à la directive 2003/15/CE, depuis le 11 mars 2005, 26 substances, ayant entre autres des propriétés parfumantes ou aromatiques, identifiées comme étant potentiellement allergènes, doivent figurer en clair dans la liste des ingrédients.


Ainsi, la fabrication et la production du parfum est très surveillée. Régulièrement, des études sont effectuées pour vérifier, puis réguler toutes substances définies comme mauvaises pour l'Homme et son environnement.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×